Marlène Schiappa, ministre déléguée en charge de la citoyenneté.

#23 Marlène Schiappa « Je suis une maniaque de la perte de temps »


Pour commencer cette saison 3 de Vie au Carré, le podcast qui interroge sur l’équilibre vie pro et vie perso, nous nous sommes rendues Place Beauvau à Paris pour rencontrer Marlène Schiappa, 38 ans, mariée et mère de deux filles, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté.

Comment concilier vie pro et vie perso quand on est une personnalité politique et publique de premier rang ? Marlène Schiappa se donne une note de 6/10 « avec les encouragements du jury » pour évaluer son équilibre.

Pas de frontière vie pro et vie perso mais un respect strict du droit à l’image de ses filles

La ministre explique ne pas avoir de barrières entre sa vie pro et sa vie perso, elle a surtout cloisonné sa vie familiale et sa carrière politique, alors même que tout se passe dans le même bâtiment! . Elle protège beaucoup ses filles, refuse qu’elles apparaissent sur les couvertures des magazines et ne poste rien à leur sujet sur les réseaux sociaux.

Autre engagement vis-à-vis de ses filles, elle essaie d’être comme « une norme ISO : je dis ce que je fais et fais ce que je dis  » explique-t-elle. Un exercice pas toujours facile à tenir car son agenda est complètement aléatoire: « Le ministère de l’intérieur, c’est le ministère des crises et des urgences », indique-t-elle. Autrement dit, elle peut partir en pleine soirée sur un événement survenu dans toute la France. Ou devoir monter une cellule de crise dans l’heure… Soit « des moments de pression intense » confie-t-elle. Mais Marlène Schiappa est alors dans l’action et dit d’ailleurs ne pas ressentir, pour l’heure, les effets de ce rythme plus que soutenu sur son quotidien. Avantage de sa fonction, elle profite d’habiter place Beauvau pour monter embrasser ses filles ou dîner avec elle quand son agenda lui permet un moment de répit.

Pour le bon fonctionnement de sa famille, elle assure pouvoir compter sur le père de ses enfants, Cédric Bruguière, qui la soulage de la charge mentale familiale. Mais la conciliation vie pro et vie perso reste compliquée malgré tout. « Quand on est un parent qui travaille ou est engagé, on a toujours l’impression que l’on ne fait pas le bon choix et on culpabilise parfois», admet-elle.

L’écriture comme passion

Malgré un agenda de ministre, Marlène Schiappa continue d’écrire régulièrement, à ses filles entre autre. Ce qui a donné lieu à un ouvrage : « J’aime avoir des choses qui restent et les livres sont des témoignages de quelque chose, explique-t-elle. Écrire est une passion. » Elle prend d’ailleurs assez mal les suggestions des éditeurs qui lui proposent de mettre quelqu’un à sa disposition pour un ouvrage. « Je trouve ça très offensant ! » estime-t-elle.

Comment parvient-elle pour tout faire ? « Quand on veut vraiment quelque chose, on y arrive », pense-t-elle. Mais ce n’est pas sans sacrifice… Elle zappe ainsi des soirées et se lève souvent très tôt pour relire, par exemple, les épreuves d’un livre en cours.

Maniaque de l’organisation et de l’optimisation du temps

Pour jongler entre sa vie de famille, sa passion de l’écriture et les impératifs de sa fonction, Marlène Schiappa indique être une maniaque du contrôle et « avoir un bon socle d’organisation ». Elle bénéficie aussi des conseils de son mari qui vient de sortir un livre « Je manage ma vie » rempli d’outils pour gérer ses équilibres de vie. « Avec les bonnes méthodes et les bonnes techniques, cela aide à y voir plus clair », juge la ministre.

Mais Marlène Schiappa a aussi une obsession depuis l’enfance : optimiser son temps. « J’ai lu le livre Treize à la douzaine quand j’étais plus jeune et cela m’a marqué, raconte-t-elle. C’est une famille nombreuse qui met en place plein d’astuces pour gagner du temps. J’essaie de faire pareil. » La ministre va ainsi chercher à faire plusieurs choses en même temps : marcher tout en répondant à des mails, se brosser les dents en même temps que les cheveux, etc. Elle séquence aussi ses temps grâce à la musique. « Un morceau c’est environ 3 minutes, je sais que pour ma douche j’ai trois chansons, ou une et demie quand je suis pressée », illustre-t-elle.

Bonne écoute!

******************************

Si vous avez aimé cet épisode, n’hésitez pas à en écouter d’autres. Vous pouvez aussi le partager, vous abonner et à lui attribuer des étoiles sur Apple podcasts, cela nous aiderait énormément !

Si l’équilibre vie pro – vie perso est un sujet qui vous tient à cœur, contactez-nous par mail ou via Instagram @vie_au_carre.

A très vite,

Clotilde & Julie

Ne ratez pas un épisode !

Recevez par emails nos actus et toutes les nouveautés

Podcast
Qui sommes-nous ?

Deux voix valent mieux qu’une ! Il y a un an, nous nous sommes lancées dans l’aventure en binôme pour imaginer Vie au carré.

En savoir plus
Où nous écouter, où nous suivre ?