Anne-Sophie Lesage

#25 Anne-Sophie Lesage « J’arrête de vouloir être une femme parfaite, je fais de mon mieux ! »


Cette semaine, Vie au Carré, le podcast qui interroge sur l’équilibre vie pro – vie perso, a eu le plaisir d’échanger avec Anne-Sophie Lesage, 38 ans, mariée, mère d’un petit garçon et spécialisée dans les ouvrages portant sur le développement personnel. Fait particulier : Anne-Sophie a une sœur jumelle, Fanny, avec qui elle partage ses projets d’écriture.

7/10, c’est la note que s’attribue Anne-Sophie pour évaluer son équilibre vie pro – vie perso. « C’est une note après Covid » précise-t-elle. En effet, les confinements et couvre-feux lui ont permis de se recentrer sur sa famille. « Aujourd’hui, on a plus de temps de qualité à trois », raconte-t-elle.

Difficile de passer à côté, Anne-Sophie est très « famille ». Elle est très proche de ses frères et sœurs, de ses parents, son fils voit ses cousins presque chaque jour… « Je pense que le point de départ c’est notre maman, qui a su planter des graines et nous faire comprendre qu’il n’appartient qu’à nous de réaliser nos rêves », explique Anne-Sophie.

Des envies d’écriture depuis l’enfance

Déjà petite, notre invitée rêve justement d’écrire…un manuel sur le chocolat. Plus tard, avec sa sœur jumelle, elles ont pour projet de créer une newsletter « feel good » pour booster les femmes le lundi matin pour leur semaine. Cela s’est traduit par la création de Holi.me, une newsletter dédiée au développement personnel des femmes. S’en suivent des guides de défis du quotidien pour se sentir bien, toujours dans la même veine. Avec Lena Prioux, elles ont réalisé la BD Celle qui a dit fuck, vendue à plus de 50 000 exemplaires! Le 12 mai dernier, le trio a sorti une nouvelle BD, Alice fait des merveilles, quand elle s’en fout (Editions Solar) « La sortie du livre est un moment où on se voit beaucoup avec ma sœur et ces sujets dont on parle sont propices à la confidence. Notre complicité s’est aussi accrue depuis que nous sommes maman », explique-t-elle.

Astuces bien-être

Avec toute cette matière, Anne-Sophie est-elle devenue maitre dans la gestion de ses équilibres ? Pas totalement encore à son goût, mais en tout cas elle a acquis les clés pour y parvenir. Des astuces ? Elle a commencé par travailler sa cohérence cardiaque pour réduire son stress…  » Moi, ça m’a aidée mais chaque solution n’est pas valable pour tous. Quand j’ai proposé à ma sœur jumelle d’essayer, elle m’a ri au nez, et elle n’arrivait pas du tout à se concentrer ! »

Autre mantra qu’elle essaie de mettre en place, « accepter mes émotions négatives », pour savoir les identifier sans jugement et ne pas se laisser envahir. « Si ça ne suffit pas, je fais l’exercice où je me dis « et puis au pire ». Et on se rend compte que ce qui peut arriver dans ce cas-là n’est pas si grave. Et enfin, dernier recours efficace à 100 % : l’apéro fille ! »

Solidarité féminine

« C’est vrai qu’on croit beaucoup à la solidarité féminine, elle est d’ailleurs très présente dans nos vies avec nos amies et même dans notre vie professionnelle« , assure Anne-Sophie Lesage. Une solidarité liée à la bienveillance, à la complicité et au rire, un élément très important pour elle : « Mes amies savent très bien que si on fait un apéro ou un dîner, elles retrouveront sans doute quelques anecdotes dans nos prochains livres », sourit-elle. Car Anne-Sophie a créé avec sa sœur jumelle un personnage, Alice, qui ressemble à s’y méprendre à Anne-Sophie et ses amies. Objectif : montrer, par l’humour, que les femmes se mettent beaucoup la pression. Face à toutes ces injonctions souvent irréalisables et synonyme de culpabilité souvent, le lâcher prise a du bon!

La lâcher prise, une course de fond

Comment Anne-Sophie, elle, parvient à se lâcher prise? « Ce n’est pas toujours simple, mon mari me dit à peu près une fois par semaine : lis tes livres et apprends à lâcher prise! » Avec le confinement, elle a dû apprendre à lâcher le téléphone déjà, et elle parvient à plus de bien être grâce à la course à pieds, qu’elle pratique régulièrement depuis le premier confinement. « C’est un exutoire dont je ne pourrais plus me passer. Mon mari et mon fils me trouvent beaucoup plus sympa quand je rentre de mes 45 minutes de jogging ! » s’amuse-t-elle. Avec Anne-Sophie, tout est dit est humour et légèreté. Une philosophie de vie qui semble bien lui correspondre.

******************************

Si vous avez aimé notre épisode de Vie au Carré, n’hésitez pas à en écouter d’autres, plus de 20 sont déjà disponibles avec des profils très variés. Vous pouvez aussi le partager, vous abonner et lui attribuer des étoiles sur Apple podcasts, cela nous aiderait énormément !

Si l’équilibre vie pro – vie perso est un sujet qui vous tient à cœur, n’hésitez pas à nous suivre via Instagram @vie_au_carre ou notre page Facebook.

A très vite,

Julie & Clotilde

Ne ratez pas un épisode !

Recevez par emails nos actus et toutes les nouveautés

Podcast
Qui sommes-nous ?

Deux voix valent mieux qu’une ! Il y a un an, nous nous sommes lancées dans l’aventure en binôme pour imaginer Vie au carré.

En savoir plus
Où nous écouter, où nous suivre ?