Laura Tarantola

#41 Laura Tarantola « Ma carrière sportive est mon objectif du moment mais je m’impose aussi de profiter de la vie »


Cette semaine, Vie au Carré reçoit au micro Laura Tarantola, 27 ans, sportive de haut niveau dans l’aviron qui a décroché une médaille d’argent lors des derniers JO de Tokyo. Elle travaille également à la SNCF sur les sujets de la qualité de vie au travail, dans le cadre du dispositif athlète SNCF.

8/10 c’est la note que se donne notre championne. « J’ai toujours mis un point d’honneur à concilier vie pro et vie perso et à bien séparer les domaines, nous indique-t-elle. C’est important pour me sentir épanouie. Le sport, la SNCF et le perso, si l’un de ses domaines flanchent, je peux m’appuyer sur les deux autres. »

Un agenda qui jongle entre le boulot, le sport et un peu de perso!

L’agenda de Laura n’est pourtant pas simple et ce, depuis son adolescence. Laura Tarantola a débuté l’aviron par hasard à 14 ans. Elle s’est ensuite prise de passion pour ce sport, les compétitions se sont enchaînées avec un niveau toujours plus haut. Autrement dit, devenir sportive de haut niveau, voire même participer aux jeux olympiques, n’ont jamais été un objectif de vie.

D’ailleurs pour ses parents, le contrat a toujours été clair : les études doivent suivre ! La sportive a donc dû très tôt savoir gérer un emploi du temps complexe. Elle a ainsi décroché son diplôme de l’école de commerce de Grenoble via un cursus réservé aux sportifs de haut niveau. Les trois années d’études se sont étalées sur quatre ans avec des cours dispensés en e-learning. Tout le monde aujourd’hui a bien conscience de la limite de travailler en distanciel et par écran interposé… Cela rajoute donc du mérite à ces athlètes qui mènent de front les deux ! Laura Tarantola a, elle, apprécié ce format qui lui permettait d’étudier quand elle n’était pas à l’entraînement. « C’était indispensable pour apprendre un métier », juge-t-elle.

Athlète SNCF, un dispositif pour mettre un pied dans la vie active

En 2019, son diplôme en poche, elle décroche un contrat à la SNCF, à Lyon, sous le statut d’athlète. « Nous sommes une trentaine en France à en bénéficier, explique la championne olympique. Je bénéficie ainsi d’horaires aménagés et je travaille ainsi deux jours sur les sujets de la qualité de vie au travail, sauf quand j’ai des stages de fédé », précise-t-elle.

Ce dispositif lui permet de mettre un pied dans la vie active en complément de ses entraînements. Laura Tarantola s’entraîne 11 fois par semaine, le matin sur l’eau, le soir sur des exercices de musculation et de renforcement « C’est parfois compliqué d’enchaîner les deux, témoigne-t-elle, mais le sport nous apprend à millimétrer les choses. » Et on comprend bien pourquoi!

Bonne écoute.

Clotilde

PS : Un grand merci à Gaëlle Million et à Caroline Angelini pour leur aide sur cet épisode!

Copyright photo : Marie Lopez-Vivanco

************************

Cet épisode vous a plu ? Vous pouvez le partager, vous abonner et à lui attribuer des étoiles sur Apple podcasts, cela nous aiderait beaucoup Si l’équilibre vie pro – vie perso est un sujet qui vous tient à cœur, contactez-nous via Instagram @vie_au_carre ou notre page Facebook.

Julie et Clotilde

Ne ratez pas un épisode !

Recevez par emails nos actus et toutes les nouveautés

Podcast
Qui sommes-nous ?

Deux voix valent mieux qu’une ! Il y a un an, nous nous sommes lancées dans l’aventure en binôme pour imaginer Vie au carré.

En savoir plus
Où nous écouter, où nous suivre ?